Jouer à tout, mais jouer écolo

Nous allons tout de suite nous mettre d’accord sur le but de cet article : le but est de continuer à jouer à tout ce que l’on veut mais différemment. Si vous alliez dégainer le mot « grotte » ou « bougie », vous pouvez passer votre chemin !
Il existe aujourd’hui plein de solutions pour accéder à des tas de jeux, et ce, de façon très facile pour les plus urbains d’entre nous. Ces solutions vous permettent autant de jouer régulièrement que d’essayer des jeux avant de les acheter, pour être certain que le jeu acheté ne dorme pas sur une étagère… Vous êtes prêts ? C’est parti.

Les ludothèques

Présentes depuis fort longtemps dans tous l’espace francophone et au-delà, les ludothèques municipales ou associatives font un gros boulot de diffusion du jeu. Les ludothécaires sont tantôt des professionnels formés, tantôt des bénévoles aguerris. Au-delà du prêt de jeux, les ludothèques ont surtout pour savoir-faire de permettre le jeu de tous et assure une mission sociale, au sens de faire société. Ludothécaire est un vrai métier : il s’agit de bien autre chose que d’enregistrer un prêt ! Ces lieux sont donc remarquables pour être accompagné dans sa pratique ludique et ce, à tout âge.



Certaines ludothèques n’ont, en plus, pas grand-chose à envier aux ludothèques privées les plus fournies en termes de nombre de jeux disponibles, y compris les nouveautés.

Voici plusieurs liens pour trouver une ludothèque proche de chez vous.

La carte des ludothèques françaises
La liste des ludothèques en Suisse
La liste des ludothèques en Belgique

Les cafés-jeux

Il s’en est écoulé des meeples dans les sachets plastiques depuis l’installation du café Oya à Paris ou du Barakajeu à Montpellier aux alentours de 1995 ! Aujourd’hui, il existe en France de nombreux cafés ludiques. Par exemple, la petite ville d’Angoulême en accueille deux !

Suivez ce lien pour localiser les cafés ludique en France.
Pour la Suisse et la Belgique, je n’ai pas trouvé de ressources groupées. Si vous avez une suggestion, n’hésitez pas à commenter.

Les clubs de jeux de société

Les clubs de jeux de société existent depuis très longtemps. Ils regroupent toute sorte de population : passionnés, étudiants, familles… tout dépend du lieu et des connexions des membres. Certains clubs disposent d’une ludothèque en propre et font du prêt de jeux à leurs membres.
Je vous recommande le forum du site Trictrac pour trouver un club proche de chez vous : La liste des clubs sur Trictrac

Les festivals de jeux

On est d’accord, pour jouer régulièrement, les festivals de jeux ne sont pas la panacée. Néanmoins, ce serait dommage de ne pas en profiter si vous êtes à proximité de l’un de ces événements ! De plus, ils accueillent parfois des bourses de jeux de société où vous pourrez vendre et acheter des jeux d’occasion.
Cliquez sur ce lien pour voir l'ensemble des festivals de jeux francophones.

Les gites-jeux


Si vous comptez louer un lieu pour vos vacances, pourquoi ne pas à prendre un avec des étagères bien garnies en jeux de société ? L’Escale à Jeux est le gite de ce type le plus connu en France : appuyé sur l’énorme collection de jeux de société de François Haffner (Escale à Jeux), le gite accueille des joueurs depuis de nombreuses années. François Haffner propose un inventaire des gites ludiques sur cette page.


L’échange de jeux


La plateforme Coludik du canadien Nicolas Cadilhac ne cesse de s’enrichir de fonctionnalités et est, je trouve, vraiment bien faite. Le concept est de prêter ses propres jeux et d’emprunter ceux des personnes proches de chez vous. Évidemment, plus il y aura de joueurs inscrits dessus, mieux cela fonctionnera.
Voici le lien : Coludik.

La location de jeux

Des plateformes souhaitent organiser la location de jeux : on paye, on utilise. Si le prêt me semble plus collaboratif, chacun fait bien ce qu’il veut de ses jeux et de ses sous…
Pour la location, voici deux liens : Passeur de jeux et l'
application le Grenier Ludique (pour louer ses propres jeux).

Le marché de l’occasion


En matière d’écologie, le meilleur achat est celui qu’on ne fait pas ! Vient ensuite l’univers de la seconde main qui réduit le volume des poubelles et évitent de produire un objet de plus, neuf. Dans le cas des jeux de société, le marché de l’occasion est très ancien. Les vide-greniers sont en effet un lieu propice à de bonnes affaires depuis fort longtemps. Beaucoup de boutiques de jeux vendent également des jeux d’occasion depuis toujours. Les plateformes de ventes entre particuliers (Ebay, Le bon coin…) sont autant de sources possibles. La plateforme Okkazeo pilotée par Guillaume Lémery (Mr Orange) est devenue petit à petit la référence pour vendre et acheter des jeux d’occasion (Okkazeo) : le site est vraiment très efficace.

Se déplacer

Tout cela, c’est bien beau, mais cela peut impliquer pas mal de déplacements ! Quelle est alors la meilleure option ? Évidemment, la marche et le vélo sont à privilégier pour un trajet court... mais que faire pour un trajet long ? En guise d'exemple, voici quelques chiffres des rejets de carbone pour aller au Festival International des Jeux de Cannes depuis Paris.
Paris-Cannes
=> en avion (Aller Simple) : 173 kg de CO2 juste pour le trajet aérien, sans l'accès à l'aéroport (source : MyClimate)
=> en voiture moyenne (AS) : 346 kg à diviser entre le nombre de passagers (source : MyClimate)
=> en train (AS) : 2 kg juste pour le trajet en train (source : SNCF)
Vous le voyez, il n’y a pas photo : le train est notre ami. Même si les chiffres de la SNCF semblent favorables à la compagnie ferroviaire, l’ADEME le dit depuis longtemps. Vous pourrez le vérifier ici pour vos propres (!) trajets et pour diverses modalités : Calculateur de l'Ademe

Collectionner, posséder



Vous l’avez compris, l’ensemble des pistes fournies plus haut visent à permettre de jouer à des jeux qui ne nous appartiennent pas, qui sont partagés. Le plaisir de posséder et de collectionner les jeux n’est semble-t-il pas soluble dans l’écologie. Cette orientation vers une économie du partage est décrite par la théorie de l’économie de la fonctionnalité, qui, grossièrement, consiste à vendre une fonction plutôt qu’un objet. Elle semble déjà bien appliquée dans notre loisir.
Par Xavo - 4 juin 2020

1 commentaire

  1. M3lt 10:23 03.08.2020

    Merci pour cet article intéressant qui amène réfléchir ses pratiques de consommateur et de joueur. 👍👍👍pour les gîtes et le bouquin de référence à la fin. Encore merci !

Laisser un commentaire:


Pour animer votre commentaire:
:D    :)    :lol:    ;)    ?:    :(    >:(
Nous n'acceptons plus de lien dans le texte de vos commentaires afin d'éviter les spams.
Merci de votre compréhension