Thème du jeu


Angleterre, fin du XIX siècle.

De Londres, l'Empire Britannique règne sur un quart du monde. En 1899, non de Saint James Street, trois lords et une lady, qui ont bâti leur fortune sur le commerce des pierres précieuses, se réunissent au Diamonds Club de Londres, le soir de la saint Sylvestre. Dans le salon, une violente dispute éclate pour déterminer qui, parmi eux, connaît le plus grand succès dans le commerce mondial des rubis, émeraudes et autres pierres précieuses, et à qui revient donc le droit de présider le Diamons Club. Alors que les cloches de Big Ben sonnent les douze coups de minuit annonçant la nouvelle année, nos protagonistes se lancent un défi pour élire leur président(e): celui ou celle qui réalisera les meilleurs profits au cours de l'année et créera ainsi le plus beau parc d'Angleterre se verra attribuer le titre de "Lord (ou Lady) of Diamonds" !

Cela ressemble à quoi ?


Diamonds Club - 1
Diamonds Club - 2
 

L'avis de LudiGaume

3- De 3 à 5 parties jouées - 17 janvier 2009
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Tout d'abord, j'ai envie de parler du thème, je n'ai pas compris. J'ai l'impression que le thème a été inventé pour coller au matériel qu'on avait envie de mettre dans la boîte. Mais bon passons, le matériel est impeccable et donne beaucoup de plus-value au jeu.

Mais à part ce petit point, Diamond's Club est un jeu très plaisant avec une phase principale très prenante et qui est le cœur du jeu : la phase d'Achat. Elle fait, sans conteste, penser à Goa mais est quand même différente. Le coût augmente en fonction des cases voisines occupées, ingénieux et demande beaucoup d'attention sur le plateau de jeu. De plus, il faut bien faire ses choix pour essayer de faire payer ses adversaires.

Ensuite, les phases suivantes sont assez classiques mais complètes bien le jeu. On a encore des possibilités pour embêter ses adversaires que ce soit pour leur faire payer plus chers leur bâtiment ou leur souffler un objectif sous le nez.

Un beau jeu avec une partie principale très prenante pour un tout qui plaira au plus grand nombre de joueurs. Un bon jeu familial au seuil des jeux complexes ou "gros jeux".

Digne de Rüdiger Dorn et de la qualité Ravensburger.

 
  • Matériel impeccable
  • La mécanique d'achat
 
  • Le thème créé pour le matériel ?
3 commentairesMasquer
 

Premières Impressions de Grunt

De 3 à 5 parties jouées - 16 janvier 2009
 
Sympathique
  preview

On reconnait vite le style "dornien" dans Diamonds club: un mécanisme géométrique qui dirige le développement, les différents axes équilibrées à l'extrême (le petit point par ci, l'objectif par là...), un certain classicisme mais accompagné d'une grande fluidité...

Le problème c'est qu'on se retrouve presque trop en terrain connu dans la catégorie "jeu de gestion" léger, matinée d'"enchères" mais au final, on ne sait pas trop à qui se destine Diamonds club: personnellement, je préfère sans hésiter attaquer un Goa pour un temps bien supérieur (et plus lourd certes mais d'une tension rare), ou alors un jeu plus léger qui tient vraiment en une heure max.

Concernant les développements, la voie centrale qui améliore la production de diamants reste assez utile dans toutes les stratégies (et la voie forêt avec un minimum d'acquisitions de ce type), tandis que la voie argent perd assez vite en intérêt, et on se demande jusqu'à quel point tout ceci se renouvelle. Bizarrement, et même si c'est une impression forcément fausse, quelques parties suffisent à en faire le tour (on teste une fois le tout forêt, et une autre fois le tout bâtiment; et les parties suivantes se ressemblent pas mal malgré tout).

Je ne refuserai pas une partie de temps à autre, mais Diamonds Club ne sera certainement pas un achat pour moi.

 
  • Mécanisme d'acquisition fluide
  • Gestion de la fin de partie par le remplissage de son plateau (avec des rythmes différents)
 
  • Beaucoup de manipulations
  • Pas très nouveau
  • Durée de vie limitée
Aucun commentaireMasquer