Thème du jeu


À l’époque féodale, un colombier ou pigeonnier était un édifice en forme de tour destiné à loger et à élever des pigeons. En posséder un ou plusieurs était un privilège du seigneur haut justicier.

Tels des châtelains, bâtissez des pigeonniers sur vos terres pour augmenter votre prestige.

Capturez et domestiquez des pigeons pour vos domaines, mais méfiez-vous des faucons élevés pour la chasse par vos adversaires…

Un jeu familial, rapide et tactique, où chaque partie est différente de la précédente…
 

L'avis de Starvince

De 3 à 5 parties jouées - 20 novembre 2012
 
Très Bon
  preview

Columba est le quatrième jeu édité par Ludocom. Il vient s'inscrire dans la lignée d'Arriala, aussi bien dans son format que dans son esprit.

Columba est donc le fruit d'un concours au thème imposé, les pigeonniers du Tarn et Garonne, remporté par Laurent Escoffier.
Avec d'élégantes couleurs, Columba se déploie de sa boite illustrée originalement par Sylvie Eder.
Au delà de sa thématique rustique, l'installation du matériel nous plonge dans une ambiance de jeu abstrait par la correspondance de couleurs et de formes entre les pions.

Passées les présentations avec les 4 espèces de columbidés, les explications se font rapidement. Le tour de jeu est simple : retourner une carte représentant quatre pigeons à poser ou superposer à celles déjà posées afin de capturer les volatiles recouverts et remplir sa carte objectif. Après cet exercice imposé, le joueur pourra s’approprier un espace comportant des oiseaux de couleurs identiques, pour le transformer en domaine dont la taille définira le nombre de points de victoire remportés. Autre possibilité, se servir des pigeons domestiqués pour agrandir son domaine. Pour finir, les joueurs pourront éventuellement élever en deux temps un faucon qui permettra de scinder le domaine d'un joueur, en sacrifiant quatre de leurs pigeons.

Columba est un jeu dynamique, très calculatoire avec une part bien dosée de hasard. Bien vite les oiseaux s'effacent pour dévoiler la saveur du jeu abstrait. Ce qui surprend, c'est la durée de jeu. La comparaison avec Arriala est alors inévitable, il s'agit d'un concentré de tactique jouable en trente minutes.
Lors de la pose de la carte, il faudra choisir entre capturer un maximum de pigeons et étendre ou limiter un domaine. Ensuite, le joueur devra choisir entre utiliser ses quatre pions capturés pour étendre son domaine, ou les transformer en faucon pour lancer l'offensive.
Parmi les configurations de jeu, celle à 4 joueurs se démarque. Elle offre en effet un très intéressant mode par équipe comme peu de jeux le proposent. A son tour, on est alors pris entre le choix opportuniste et l'ouverture à faire pour son équipier. La partie va alors vite très vite, mais un retournement de situation est toujours possible par l'intermédiaire d'un voir deux faucons alliés bien placés.

Columba est un jeu qui se devra de trouver son public. Sous le plumage d'un jeu avec une forte empreinte culturelle, il offrira son ramage aux joueurs appréciant les mécaniques abstraites avec interaction, hasard et jeu enéquipe.
Pour les autres, son dynamisme et la durée de ses parties en feront un jeu tout simplement très agréable à découvrir.

 
  • Le dynamisme des parties
  • Le jeu par équipes
  • Les illustrations originales
 
Aucun commentaireMasquer