Thème du jeu


A la tête d’une civilisation du monde antique, vous explorez des terres inconnues pour développer votre empire. Fondez des nouvelles villes et construisez des bâtiments pour exploiter les ressources naturelles, établir des routes commerciales, partir à la conquête des villages barbares ou accroitre vos connaissances scientifiques.
N’oubliez pas d’entretenir de bonnes relations avec les dieux !
Rendez-leur hommage en leur faisant des offrandes et en construisant des temples fabuleux.

Cela ressemble à quoi ?


Deus - 1
Deus - 2
Deus - 3
Deus - 4
Deus - 5
Deus - 6
Deus - 7
Deus - 8
Deus - 9
Deus - 10
Deus - 11
Deus - 12
Deus - 13
 

L'avis de LudiGaume

De 6 à 10 parties jouées - 23 décembre 2014
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Un nouveau Pearl Games est toujours un événement car l'éditeur nous a habitué à du bon, du très bon, et du jeu qui demande un investissement continuel lors de la partie. Deus ne faillit pas à cette règle.

Ce nouveau jeu, étiquetté Sébastien Dujardin, nous propose de prendre possession de terres inconnues en faisant appels aux dieux pour nous aider. Tout un programme.

Tout d'abord, le matériel est toujours aussi costaud et attentionné. On aime les cartes toilées, du bon pion en bois et des tuiles costaudes. On regrettera la petite erreur sur les ressources brunes matérialisées par des disques verts. Pas bons pour les daltoniens. C'est dit, passons. On notera sur les cartes l'attention portée sur les effets des cartes qui sont à la fois sous la forme d'icônes et de textes. Cela offre un confort de jeu très apprécié. Sinon, la règle est surprenantes car elle ne fait que 8 pages malgré de nombreux exemples et illustrations. C'est une invitation à jouer car les actions sont simples et vites comprises. Ce qui ne veut pas dire que le jeu est simple. Il ne faut pas s'y tromper.

Comme je le disais, les actions sont simples. Construire un bâtiment ou un temple (poser une carte) ou faire une offrande (défausser des cartes) pour générer une action en fonction de la couleur choisie. C'est ici qu'il faut trouver l'équilibre car il faut avoir des pions en stock pour construire et donc pour les obtenir il faut souvent défausser des cartes. Tout un art que de mener son développement de la meilleure manière qu'il soit. Le "tableau" que l'on construit en posant ses bâtiments est un élément central du jeu et peut parfois vous pousser à défausser dans l'espoir d'obtenir la couleur qui vous manque pour passer une ligne et ainsi construire un nouveau temple. C'est ici que certains joueurs grincent car le hasard de la pioche peut vous jouer des tours, ou vous coûter des tours mais il faut savoir patienter et faire autre chose plutôt que de ce focaliser sur cette couleur de carte qui ne vient pas. Le placement est également un élément important dans le jeu car il ne faut négliger les villages barbares qui peuvent rapporter beaucoup de points. Et puis, cela génère aussi des ressources ou des points en regroupant les bâtiments. Tout cela nous offre un jeu passionnant qui demande un investissement tout au long de la partie et qui demande de prendre parfois des risques ou de faire des choix sur le moment.

Deus est un jeu réussi qui apporte sa petite touche aux jeux de placements et développement.

Au final, une alchimie (placement, développement, gestion de main, combinaisons) qui prend pour une durée de partie très maîtrisée. J'aime beaucoup.

 
  • Le "tableau" de développement
  • La simplicité des règles
  • Le matériel comme toujours
  • Un réel intérêt à défausser des cartes
 
  • La recherche d'une carte de couleur bien précise et qui n'arrive pas
  • Y a pas de pions jaunes ! Non mais moi je joue jaune !
Aucun commentaireMasquer