Thème du jeu


Les joueurs se glissent dans le rôle d‘un personnage rusé et fêtard qui veut se faire une place dans la haute société viennoise au XIXe siècle.
Mais comme vous venez juste d‘arriver à Vienne, vous commencez par faire le tour de la ville en calèche et essayez de conquérir des personnes importantes dans le plus d‘endroits possible a n d‘augmenter votre influence grâce à leur soutien.

Cela ressemble à quoi ?


Vienna - 1
Vienna - 2
Vienna - 3
Vienna - 4
Vienna - 5
Vienna - 6
Vienna - 7
Vienna - 8
Vienna - 9
Vienna - 10
Vienna - 11
 

L'avis de LudiGaume

De 6 à 10 parties jouées - 29 avril 2015
 
Sympathique
  preview
Avertissement sur ses notations

Vienna, déjà par sa boîte, nous invite à visiter la célèbre ville d'Autriche en calèche. A chaque arrêt, vous pourrez acheter ou engager les services de différents commerçants. Mais attention la calèche ne fait pas demi-tour sauf si vous payez le cocher. Donc, il faut penser à s'arrêter à temps sinon il vous en coutera de l'argent.

Tout d'abord, il faut reconnaître que nous avons droit à une très belle édition de la part de l'éditeur. Une qualité qui ne faillit pas. Le plateau est réversible et nous offre Vienna pendant la nuit ou le jour. On aurait peut-être aimé avoir deux routes différentes au lieu de la même sur les 2 faces. Cela aurait pu renouveler le jeu. Les dés, les cartes et les pièces sont parfaites. La lecture de la règle et du plateau est impeccable

Et puis, il y a les illustrations. Que dire de ce magnifique travail de Michael Menzel. Tout est beau et nous rappelle les films de Sisi. Cerise sur le gâteau, nous avons droit à une magnifique Sisi sous les traits de Romy Schneider. Je craque, je le reconnais. Je suis très fans des films.

C'est un jeu de placement d'ouvriers matérialisés par les dés qui permettent d'obtenir les bénéfices des lieux visités. Et pour compliquer les choses, vous ne pouvez poser des dés sur une case que vous avez déjà dépassée. Sauf si vous soudoyez le cocher qui fera faire demi-tour à la calèche. Donc, il faut gérer son argent au mieux car certaines cases vous demandent de payer pour obtenir des points de victoires. Mais il ne faut pas se tromper, le jeu est une course aux points car le premier joueur à dépasser 25 met fin à la partie. Donc, il faut engranger les points au maximum. Mais, cela à un effet frustrant car si un joueur à le bonheur de pouvoir prendre plusieurs fois la case 5 points, il va vite prendre le large et ce sera difficile de combler son retard. Il pourra se contenter des points faciles à gagner pour garder son avance. C'est un peu dommage car en plus les jets de dés faibles ne vous permettent pas de vous positionner sur les cases les plus lucratives et donc vous retardent beaucoup. J'aurais aimé une règle offrant un petit plus dans ce cas là. Sinon le jeu se révèle prenant et on cherche à tout prix à tirer le meilleur de ses dés. Et il faut se placer avec intelligence pour gêner les autres afin de les freiner dans leur progression.
La partie majorité est assez bien pensée et permet de faire la différence parfois. Ce qui est bien c'est que l'on joue avec ses voisins directs et donc on les surveillent sans cesse. Sisi sera souvent la carte qui vous permettra de passer devant au niveau majorité. Attention, il faut aussi avoir des dés pour se placer sur les cases décomptes.

Vienna est un jeu Sympathique où l'on prend plaisir à jouer et à optimiser ses dés mais qui souffre du hasard. Certains tours seront un peu pénibles, décevants pour un joueur ou l'autre.

A essayer ou acheter si on est fan de Sisi ;).

 
  • Les illustrations
  • Une mécanique simple
  • La carte Sisi, craquante
  • Tirer le meilleur de son jet de dés
  • Des parties courtes
 
  • Les jets de dés faibles qui peuvent désavantager
  • A ne pas comparer avec Kingsburg, cela n'a rien à voir
Aucun commentaireMasquer