Thème du jeu


«À la Gloire d’Odin» raconte une saga épique à chaque partie que vous jouez. Vous y revivez les réussites culturelles, les expéditions commerciales et les pillages de ceux que nous appelons aujourd’hui «Vikings», un terme qui avait une tout autre signification à la fin du premier millénaire.

Lorsque ces hommes du nord embarquaient pour faire un raid, ils avaient l’habitude de dire qu’ils partaient pour un « viking ». Leurs ancêtres scandinaves étaient pourtant bien plus que des pirates : c’était aussi un peuple d’explorateurs et de fondateurs d’états. On dit que Leif Eriksson fut le premier Européen à mettre le pied en Amérique, bien avant Christophe Colomb.

Dans la région qu’on appelle aujourd’hui Normandie, ces intrus n’étaient pas appelés Vikings mais «Normands». L’un d’entre eux était le célèbre Guillaume le Conquérant, qui envahit l’Angleterre en 1066. Il réussit là où le roi de Norvège échoua quelques années auparavant : conquérir le trône d’Angleterre.

Si les gens de ce peuple devinrent des marins d’exception, c’est en partie à cause de leur difficile situation agricole : les faibles récoltes étaient à l’origine d’une grande détresse.

Dans ce jeu, vous pourrez explorer de nouveaux territoires, ou les ravager. Vous simulerez également la vie de tous les jours, récoltant des ressources afin d’accéder à une position financière stable au sein de la société.

À la fin de la partie, c’est le joueur dont les possessions ont le plus de valeur qui l’emporte.
 

L'avis de LudiGaume

De 1 à 2 parties jouées - 7 février 2017
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Depuis Agricola et des années, Uwe Rosenberg nous offre des jeux de gestion "velus", de plus en plus "velus". Ce dernier opus ne déroge pas à la tradition. Encore une histoire de vikings après l'excellent Caverna.

Il faut commencer par le matériel. Il est imposant et nous offre une dose massive de carton. Des tuiles, encore des tuiles, ... un matériel de fou. Les meeples sont classiques et les ressources connues. Un grosse boîte qui s'accompagne de 2 rangements bien utiles. Une belle attention qui évite la tonne de sachets plastiques. On notera aussi l'almanach qui décrit les différents éléments du jeu, éléments du monde vikings. Comme d'habitude une règle parfaite, claire, illustrée et avec les petites notes de l'auteur. C'est devenu une bonne habitude et aide précieuse durant la lecture. Vous l'aurez compris, c'est une grosse boîte bien fournie et donc un prix conséquent mais logique.

Alors, allons droit au but, nous sommes face à un gros jeu de gestion aux multiples voies de développement et avec une multitudes d'actions. C'est une placement d'ouvrier qui ressemble beaucoup aux opus précédents. J'ai presque qu'envie de dire que l'on a l'impression de se sentir chez soi. La nouveauté majeure du jeu c'est le système "Tetris" sur son plateau de jeu et sur les différents Bâtiments et Iles. Il faut couvrir ces emplacements mais pas n'importe comment car tout ne peut pas être adjacent à tout. C'est clairement le but du jeu et cela demande beaucoup d'attention, de calcul et de préparation pour obtenir les pièces adéquates. On se prend au jeu durant la partie.

Mais voilà, le thème n'est pas folichon. On a un univers Viking, on ne peut le nier, mais difficile de se voir sur le Drakkar avec le casque et le bouclier. La mécanique de placement ne colle pas trop au thème. Je n'ai pas accroché et la longueur de la partie n'a pas aidé.

C'est un jeu pour les fans du genre et qui aiment se torturer les méninges pendant plus de 2 heures. Même si on retrouve toutes les ficelles qui ont fait d'Agricola un classique.

C'est un Très Bon jeu de gestion qui vous mettra en ébullition si vous êtes fan de ce type de jeux. Vous plaira si vous aimez vous torturer les méninges. Mais qui vous semblera long si vous n'accrochez pas au jeu.

A vous de faire votre choix.

 
  • Des kilos de matériel
  • De la gestion de haut vol
  • Le côté Tetris
  • Pour les fans
 
  • Le thème peu emballant
Aucun commentaireMasquer