Thème du jeu


Après le naufrage de votre bateau, votre groupe de survivants se retrouve sur une île déserte où l’eau et la nourriture se font rares. Seule solution pour échapper à ce cauchemar : construire ensemble un grand radeau pour embarquer les survivants, mais le temps presse
car un ouragan pointe à l’horizon...

A chaque tour les joueurs naufragés devront choisir une action parmi quatre : pêcher, recueillir de l’eau, chercher du bois ou fouiller l’épave du bateau.
Faites équipe pour survivre mais soyez prêt à sacrifier vos camarades en cas de pénurie.
Un jeu presque coopératif où vous devrez être aussi fourbe que diplomate pour vous garantir une place pour le voyage retour !!

Cela ressemble à quoi ?


Galèrapagos - 1
Galèrapagos - 2
Galèrapagos - 3
Galèrapagos - 4
Galèrapagos - 5
Galèrapagos - 6
Galèrapagos - 7
Galèrapagos - 8
Galèrapagos - 9
 

L'avis de LudiGaume

De 3 à 5 parties jouées - 26 septembre 2017
 
Sympathique
  preview
Avertissement sur ses notations

Echoué, nous voilà perdu sur une île déserte. On est pas seul, on est avec les amis avec qui on faisait la teuf sur le bateau. Et comme souvent, on se tient les coudes, on se soutient mais voilà le temps se gâte. Et la, on commence à oublier toute cette belle amitié, ces moments passés ensemble. C'est chacun pour soi car il faut se barrer vite fait de cette plage. Mais, il n'y aura pas de la place pour tout le monde et de quoi survivre aussi. On va voter pour éliminer les plus faibles, ceux que l'on n'aime pas ou les louches qui ont récupérer plein de trucs sur l'épave.

Voilà, un thème bien exploité par le jeu et son matériel. Ce dernier est clairement magnifique. Gigamic a mis le paquet sur tout. Un magnifique sac en jute, certainement trouvé sur une plage. De belles boules en bois pour un tirage digne de Kohlanta. Des boîtes de rangement pour les cartes. Et des illustrations magnifiques que, je dois le reconnaître, j'adore beaucoup. Rien que la couverture rappelle tout ce qui peut arriver dans un groupe dans cette situation.

C'est un jeu qui se joue en deux temps. Le temps cool où tout le monde collabore, aide à la construction du radeau, aide à la recherche de quoi survivre. Mais, il y a aussi les plus égoïstes qui préfèrent fouiller l'épave et conserver secrètement leurs découvertes. Tout cela se passe bien tant qu'il y a de quoi boire et manger pour tout le monde. Le jeu est amusant avec ses prises de risques, les échanges entre les joueurs sur les meilleures opportunités pour améliorer la situation du groupe. Plaisant.

Mais quand, il n'y a plus assez de rations pour tout le monde. Tout se complique. Il va falloir faire des choix tous ensemble et sacrifier quelqu'un. Parfois, même plus d'un si les rations sont peu nombreuses. Mais qui doit passer à la trappe ? C'est le deuxième temps. Le plus stressant pour les joueurs car on espère ne pas être désigné. Mais, parfois, on a aussi de quoi se défendre ou survivre. Donc, tout sera une question de ? C'est ici que le jeu révèle son côté méchant car le vote n'a pas de justification objective. C'est amusant pour ceux qui restent et désagréable pour ceux qui meurent (enfin dans le jeu). Je dois le reconnaître je ne suis pas fan des jeux où il y a un vote. Mais, je dois reconnaître certains ont un don pour s'en tirer à tous les coups. Ce sera le moment parfait pour ceux qui sont plus convaincants que les autres. Question de goût.

Galèrapagos est un jeu Sympathique pour son côté jeu d'ambiance un peu fou, tendu, méchant par moment. Un jeu qui ravira les groupes d'amis habitués à se chambrer. Déplaira aux joueurs qui n'aiment pas les votes subjectifs et qui auront toujours l'impression d'être toujours le premier sacrifié.

Un jeu à jouer en connaissance de cause mais qui exploite parfaitement son thème.

 
  • Le thème
  • Le matériel
  • Le moment où il faut penser qu'à soi
  • Tout le monde ne survivra pas
  • On peut tous y passer.
 
  • Se faire sacrifier
  • La phase de vote et son résultat
Aucun commentaireMasquer