Thème du jeu


Le roi Arthur cherche un héritier digne de monter sur le trône. Avec l’aide de Merlin, il s’efforce donc de trouver le candidat idéal parmi les Chevaliers de la Table Ronde. Chaque joueur incarne l’un d’entre eux et s’efforce de gagner la faveur d’Arthur pour devenir le nouveau roi.

Cela ressemble à quoi ?


Merlin - 1
Merlin - 2
Merlin - 3
Merlin - 4
Merlin - 5
Merlin - 6
Merlin - 7
Merlin - 8
Merlin - 9
Merlin - 10
Merlin - 11
Merlin - 12
Merlin - 13
Merlin - 14
Merlin - 15
Merlin - 16
Merlin - 17
 

L'avis de LudiGaume

De 3 à 5 parties jouées - 8 janvier 2018
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Merlin est le dernier Feld et comme souvent, ce nom attire de nombreux joueurs. Attention, ici, il n'est pas seul aux commandes mais accompagné de Michael Rieneck qui n'est pas un manchot non plus. Un duo de choc.

Merlin est un jeu de type Usine à points. Clairement, le but est d'en faire un maximum et il y a de nombreuses manières d'en faire. De nombreuses actions le permettent, tout comme les cartes Quêtes et la construction des Manoirs. Et comme toujours dans ce type de jeux, il sera difficile de se positionner sur tout. Il faudra choisir et peut-être changer en cours de route en fonction de ses dés. Ce qui est frappant c'est qu'il y a 24 tours en tout, 6 fois 4 dés. Cela semble peu mais vous tient en haleine pendant plus d'une heure et demi. Car oui, les parties sont longues car les joueurs vont souvent prendre du temps pour faire leur choix. Parce qu'il y en a beaucoup mais aussi pour optimiser. Un jeu dans lequel il faut oser se plonger et analyser ses possibilités. On n'y jouera pas à l'instinct. Enfin, si on veut gagner.

N'oublions pas les Traîtres qui vont vous polluer la vie. Il faudra s'en débarrasser à chaque décompte pour éviter la perte de 9 points. Pour y arriver, il faudra récolter les boucliers adéquats. Donc, dépenser des actions et arriver sur les bonnes provinces pour les acquérir. C'est parfois, dans cette recherche, que l'on ressent plus le poids du hasard.

Il faut le reconnaître que parfois le hasard peut vous dérouter et vous freiner dans votre stratégie. Mais, est-ce un défaut ? Pas forcément, c'est un peu l'âme du jeu qui veut que l'on s'adapte au tirage. Et au fil des parties, vous trouverez comment profiter au mieux de vos dés.

Et puis, il y a Merlin que l'on peut déplacer dans les deux sens et qu'il faut jouer au meilleur moment. Parfois, on se surprendra à temporiser l'utilisation de son dé blanc pour profiter des déplacements adverses. Un pion a surveiller car à l'inverse de votre chevalier tout le monde pourra l'utiliser.

Enfin, il faut reconnaître que cette boîte contient un matériel abondant et de qualité. Tout est beau, solide et le plateau est grand, très grand. Petit détail, qui fait toujours plaisir, le verso du plateau est illustré, c'est joli.

Merlin est un Très Bon jeu dont il faudra plusieurs parties pour apprendre à tirer le meilleur de ses dés et optimiser ses points.

Un bon Feld.

 
  • Matériel abondant
  • Les nombreuses actions
  • Tirer le meilleur de ses dés
  • Pas si simple que cela
 
  • Le hasard peut influencer la partie
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Frédéric

2- De 3 à 5 parties jouées - 16 août 2018
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Feld et Rieneck se sont associés (pour la première fois à ma connaissance) pour nous livrer un solide jeu qui reste un « Feld » pur jus : utilisation de dés/placement d’ouvriers, un peu de majorités, mécanique extrêmement bien huilée, usines à points de victoire avec une multitude de manières de les marquer (onze si je ne me trompe pas), interaction entre les joueurs plutôt limitée, décomptes intermédiaire, thème crédible mais « plaqué ».
Etant un grand fan de Feld, Merlin a évidemment beaucoup d’atouts pour me séduire, a priori.
Rieneck est un auteur dont je connais moins les jeux, même si j’apprécie beaucoup « Les Piliers de la Terre » et « Un monde sans fin ».
Il m’est difficile de pouvoir imaginer quelle a été la contribution de Rieneck dans Merlin tant ce jeu présente tous les marqueurs typiques d’un jeu de Feld.
Côté matériel de jeu, le tout est en nombre et de qualité. Les graphismes sont très beaux. Bref, c’est un sans-faute.
Côté règles, je regrette quelques imprécisions. Je trouve toujours dommage que les règles qui sont la clef d’accès au jeu ne soient pas impeccables, c’est-à-dire exemptes de difficultés d’interprétation. Cela est toujours un peu regrettable lorsque le texte de la règle ne correspond pas avec son illustration. Soit, rien de bien grave.
Les règles s’apprennent sans trop de difficulté car les mécaniques de jeu sont assez intuitives et finalement assez classiques.
Les parties sont d’une durée moyenne de 1 heure à 1 heure et demie selon le nombre de joueurs et on peut affirmer que l’on ne voit pas passer le temps car les parties sont tendues et la multiplication des moyens de marquer des points fait que les scores sont habituellement serrés. Attention toutefois si vous jouez avec des personnes sujettes à la paralysie analytique. Ceux qui veulent tout optimiser en jouant forcément quatorze coups à l’avance risquent fort de disjoncter. Merlin ne se prête pas à la planification d’actions sur du long terme.
Un point positif est que vous serez forcément attentifs à ce que font les autres joueurs car le pion Merlin sera déplacé par eux, ce qui vous obligera à vous adapter à ces changements de position si vous pouvez encore le déplacer. Avant le tour d’un autre joueur, le pion Merlin sera peut-être idéalement placé pour vous, et puis il le déplacera et ce ne sera plus le cas, vous obligeant alors à revoir vos plans.
Merlin est un jeu dans lequel il vous sera difficile de planifier une stratégie, il exigera de vous de poser des choix presque uniquement tactiques afin de profiter au maximum des opportunités qui se présentent à vous. Parfois, vous serez contraint de ne faire que l’action la moins mauvaise.
De ce point de vue, Merlin me donne l’impression que l’on manque beaucoup trop de liberté dans ses choix d’action et que le côté linéaire de la roue d’action vous impose en quelque sorte l’action à faire. Certes, cela fait partie d’un jeu de ce type mais je n’ai pas eu ce sentiment mitigé dans un jeu du même genre comme Bora Bora, par exemple. A cet égard, je me demande si Feld n’est pas arrivé au bout des possibilités qu’offre l’utilisation des dés conditionnant les choix d’action, un peu comme si ce mécanisme commençait à s’essouffler.
Il n’empêche que Merlin demeure un très bon jeu. Chacune de mes parties a été très agréable et tous ceux avec qui j’y ai joué ont pris du plaisir à y jouer.
Si je lui mets « seulement » une note de « Très bon », c’est en tout cas parce que, selon moi, si Merlin est très bon jeu sans défaut particulier, il ne sort pas du lot de ce que Feld a pu produire et qu’il donne une impression de « déjà vu » avec un petit manque d’originalité.

 
  • Feld
  • Qualité du matériel
  • Mécanique bien huilée
  • Parties tendues
  • Scores serrés
 
  • Règle perfectible
  • Choix d'action trop dirigés
  • Manque d'originalité
  • Ne sort pas du lot
2 commentairesMasquer