Thème du jeu


Acquire est un jeu de haute finance. Le but est d'acquérir la plus grosse fortune par la possession de chaînes d'hôtels par l'achat d'actions au bon moment et au cours le plus favorable, par la fusiondes chaînes hôtelières dont on possède un paquet d'actions important afin d'augmenter la valeur de ces actions.
 

L'avis de Guillaume

Plus de 10 parties jouées - 16 janvier 2008
 
Indispensable
  preview

Si je m'en tiens à la définition que je me suis donné d'un indispensable (jeu dont je me dois de disposer), Acquire malgré ses quarante années d'existence se doit d'être ainsi qualifié.
Je crois qu'Acquire est un peu ce que le Monopoly aurait dû être: un jeu moderne avec des choix délicats et une certaine fluidité.

Acquire date de 1962 pourtant, il a de nombreux traits de jeux modernes: des tours courts avec des choix simples mais difficile à prendre, un thème au service de la mécanique et non l'inverse (selon les versions, on parlera de chaînes d'hotel ou simplement de sociétés qui fusionnent), une durée raisonnable (1h-1h30) et une part de hasard raisonnée mais sans dés.

Je l'ai beaucoup pratiqué sur Palm contre l'intelligence artificielle et il y a véritablement des astuces dans le placement des tuiles, les investissements à réaliser, le rythme des acquisitions, etc. On peut trouver le jeu un peu hasardeux (le tirage des tuiles a de l'importance) mais à jouer et rejouer, il devient clair que certains réflexes et calculs s'avèrent plus payants que d'autres.

Acquire est un jeu de flux: il faut générer de l'argent au travers de fusions, tout en investissant au plus tôt là où on peut faire une différence avec ses adversaires. Il faut faire la part des choses entre le court terme (les revenus sur les chaînes absorbées) et le long terme (la prise de contrôle des sociétés qui resteront sur le plateau en fin de partie). Le jeu implique également une dimension "majorité" puisqu'il faut acquérir des dominances sur les différentes sociétés potentielles à moindre coût (rien n'est plus stérile qu'une lutte interminable entre deux joueurs pour le contrôle d'une société). Enfin, le jeu comprend une certaine incertitude agréable: vous menez votre barque au mieux mais le plateau est mouvant et les rapports de force peuvent changer sans que l'on ne le souhaite. Il faut donc maximiser ses chances en fonction de la position des sociétés, des intérêts de chacun. Cet aspect "prévision" / "spéculation" ajoute du sel dans la partie.

Parmi les éléments qui m'ont fait rechercher et acheter le jeu, il y a la ressemblance troublante avec Tigre & Euphrate : même logique de placement de tuiles sur une grille, mêmes territoires qui n'appartiennent pas définitivement à un joueur, mêmes conflits qui se résolvent en la faveur d'un ou de plusieurs joueurs. Si on en croît l'auteur de Tigre & Euphrate, la similitude était encore plus frappante à la génèse du jeu "mésopotamien" où les tuiles portaient des coordonnées sur le plateau de jeu... Tout comme Acquire !
Bien sûr, les deux jeux ne sont pas substituables mais Acquire a pour lui d'être très accessible: règles simples, thème "classique" tout en étant très riche.

Vous l'avez compris, j'aime Acquire: je retrouve en lui un jeu idéal pour mener vers mon grand favori. Cependant, je lui reconnais quelques défaut qui ne pèsent pas lourd pour moi mais ont pu détourner le regard de certains...

A l'oeil nu, il faut reconnaître que le jeu pêche par son aspect peu reluisant: certes les tuiles plastiques et le plateau thermoformé de la version Avalon Hill ne se moquent pas de l'acquéreur mais le jeu n'est guère plus "sexy" qu'un Scrabble, voir sans doute moins. Le plateau noir et les tuiles grises ne sont égayées que par les "toitures" de couleur qui marquent les sociétés et s'accordent aux cartes "action" (elles-mêmes très correctes). Les billet de banque sont pour leur part plutôt triste.
L'ensemble n'est pas vraiment laid, mais pas vraiment beau non plus. Il a l'avantage d'être sobre et fonctionnel. J'avoue, personnellement, accorder beaucoup d'importance à l'esthétique des jeux (sans doute au point de passer à côté de certains). Celle d'Acquire ne m'a pas gênée.

En parlant des billets de banque, Acquire fleure bon les jeux d'Antan en ce qui concerrne les calculs et la manipulation de l'argent. Il faut compter les tuiles, compter les actions, regarder sur une aide de jeu, faire la monnaie avec les billets de banque, compter le tout en fin de partie... Rien de très gênant mais les jeux modernes ont fait beaucoup pour simplifier ces petites contraintes et préférer les jetons aux billets. On est dans le même ordre d'idée que le Monopoly mais c'est peut-être un des points (mineurs) sur lequel Acquire "fait son âge".

Enfin, Acquire favorise ceux qui savent prendre de l'avance dans le jeu. Rien ne vient perturber un joueur qui prend la tête si ce n'est le comportement des autres joueurs. On peut même dire que ne pas parvenir à générer de l'argent dans le premier tiers de la partie vous condamne à ne plus pouvoir l'emporter et à quelque peu "subir la partie". C'est sans doute le plus gros reproche que l'on fait au jeu: "plus on gagne, plus on gagne". Cependant, j'avoue ne pas totalement adhérer à cette idée pour deux raisons.
D'une part, nombreux sont les jeux qui demandent de prendre le pli et qui ne laissent guère de chances à un nouveau joueur face à un joueur expérimentés(Sankt Petersburg, Genial, Notre Dame...). Il n'en sont pas pour autant mauvais. Acquire est de ceux-là: il faut en comprendre les ficelles pour parvenir à rester dans la course. Un exemple parmi tant d'autres: lorsqu'on a des tuiles pour agrandir une société, il vaut parfois mieux les garder en main pour permettre une fusion ultérieure (et donc mieux contrôler son avenir). Il y a plein de petites choses à connaître pour éviter de se trouver dans cette situation délicate...
D'autre part, j'ai eu l'habitude de jouer vite à Acquire (au rythme qu'impose un jeu informatique). Je joue de la même manière sur plateau: un peu instinctivement, en calculant juste au besoin. Dans de telles conditions, le jeu dure une heure: une durée à laquelle la part de chance du jeu s'adapte parfaitement. Si on souhaite s'assurer de jouer le meilleur coût en calculant tout au billet près, les parties s'allongent et le rapport durée / chance devient moins favorable. Il faut prendre Acquire pour ce qu'il est: un jeu accessible, d'une durée raisonnable et rempli de bonnes idées. A ce titre, vous ne pouvez pas vraiment être déçu !

 
  • L'ancêtre de Tigre & Euphrate !
  • Majorité, placement et spéculation entremêlées
  • Le levier de l'expérience (la marque des bons jeux)
  • Un jeu accessible à tous
  • Une fluidité impressionnante étant donnée l'âge du capitaine
 
  • La manipulation un peu pénible de l'argent et des titres
  • Le risque de ne pas démarrer et de subir la partie
  • Une esthétique discutable
Aucun commentaireMasquer