Thème du jeu


C’est le déluge...

Faites monter les différentes espèces d'animaux à bord de petites embarcations avant de les mener à la Grande Arche qui les attend au large.

Mais attention : les bateaux ne peuvent accueillir qu’un nombre limité d’animaux sous peine de chavirer.

Il faut également prendre en compte le sexe des animaux, car une embarcation devra compter soit uniquement des espèces du même sexe, soit des couples d’animaux (et donc respecter la parité mâle/femelle).

Cela ressemble à quoi ?


Noé - 1
Noé - 2
Noé - 3
Noé - 4
Noé - 5
Noé - 6
 

L'avis de LudiGaume

Plus de 10 parties jouées - 28 juin 2015
 
Très Bon
  preview
Avertissement sur ses notations

Noé, n'est pas tout récent mais je n'avais pas fait attention que je n'avais pas parlé du jeu. C'est lors de parties récentes qu'il est revenu sur notre table.

Noé est un petite boîte métallique pleine d'animaux, plus beaux les uns que les autres. Noé, lui-même, n'a pas à rougir, il est tout aussi beau. Le matériel est de qualité et les graphismes sont magnifiques. Rien à redire de ce côté et encore moins sur cette jolie boîte aux formes arrondies. Du beau matos.

Le jeu est facile à expliquer et est vite mis en place. Les joueurs vont tenter de se défausser au mieux de leurs animaux dans les différentes arches de Noé mais attention, on ne fait pas monter n'importe qui dans un bateau. Il faut respecter le genre du bateau, soit tout femelle, tout mâle ou une alternance entre les deux genres. Et aussi, le poids des animaux dans le bateau sous peine de le voir chavirer s'il est surchargé. Cela paraît simple mais quand vient votre tour, il est parfois difficile de respecter la règle et là, c'est le drame, il faut vider le bateau (et reprendre toutes les cartes qu'il contient en main). Zut, c'est un jeu de défausse, je suis foutu ! Les pouvoirs de certains animaux sont malins et permettent souvent de contrer le joueur qui est en passe de poser sa dernière carte. Il faut les jouer avec intelligence et au bon moment. Après plusieurs parties, on se rendra également compte que les escargots sont nos amis car il peuvent prendre l'un des deux genres, donc ils sont très faciles à poser en fin de manche. Tout cela se déroule dans la bonne humeur et demande des choix constants même si parfois, on n'a pas trop le choix si les arches commencent à être bien remplies. Mais il ne faut absolument pas penser que l'on subit le jeu nos choix dirigent notre partie.

Noé est un Très Bon jeu que l'on prend plaisir à jouer et à la mécanique qui colle bien au thème. Si vous aimez les jeux de cartes intelligents, Noé est fait pour vous.

 
  • Les illustrations
  • Pas si gentll que cela
  • Les effets spéciaux qui peuvent chambouler les adversaires
 
  • Parfois, une manche qui s'éternise
Aucun commentaireMasquer
 

L'avis de Julie

3- Plus de 10 parties jouées - 8 juillet 2013
 
Top à Julie
  preview

Oh il à l’air chouette ce jeu, c’est quoi?

En 2012 nous attendions la fin du monde, rien d’étonnant donc à ce que Noé, un grand petit jeu de cartes de messieurs Cathala et Maublanc, nous soit parvenu sur le thème que vous connaissez tous : C’est le déluge et le pauvre Noé, dépassé, à grand besoin de notre aide pour mettre à l’abri dans la grande arche autant d’animaux que possible.

Très joliment illustrés sur une boite en métal à relief par Xavier Collette, ces animaux au regard suppliant n’ont aucun mal à trouver des joueurs à l’âme généreuse…Ou à l’esprit tenté par un jeu qui s’annonce bien agréable.

On l’ouvre?

Dans la boite se trouve Noé (un jeton), un jeu de carte donc, de tout-petit pions de joueurs, ainsi que, surprise, un plateau à assembler : Il s’agit de notre piste de score et des embarcadères depuis lesquels les animaux vont être placé dans de petites barques afin de rejoindre, par groupes, la grande arche prête à partir.

Comment on joue?

Voilà notre mission qui s’organise. Les animaux sont réparti entre les joueurs, chacun reçoit 8 cartes en main, représentant un animal, son genre (mâle ou femelle), son poids ainsi qu’un nombre de larmes. 5 barques sont installées en face des pontons, les autres mises au centre du plateau pour la suite.

Le principe du jeu est simple, et pourtant pas toujours facile à expliquer, voyons plutôt:
A son tour un joueur doit poser un animal dans une barque indiquée par la position de Noé, puis déplacer le jeton Noé vers une autre barque et donner la main au suivant. Le suivant jouera à son tour une carte animal sur la nouvelle barque indiquée par le jeton Noé, déplacera le jeton, puis passera la main, etc.

C’est facile, on y va?

Attention Noé est très ordonné, et vous annonce deux principes à respecter : la composition du groupe, et le poids maximal.
Dans une barque il ne peut avoir que 2 compositions possibles : Soit tous les animaux sont du même sexe (les mâles avec les mâles et les femelles entre elles) soit une alternance parfaite (mâle, femelle, mâle, etc.).
Afin d’optimiser l’usage des barques celles-ci ne partirons rejoindre la grand arche qu’à condition d’avoir atteint leur capacité de portage maximale : 21 Kg. Grâce à de rapides opérations de calcul mental, les joueurs vont donc vérifier l’état de chargement des barques afin d’y placer leur animaux. Celui qui posera un animal permettant d’atteindre les 21Kg fera partir la barque, avec tous les animaux déjà présents, vers la grande arche. En récompense il se débarrassera d’une de ces cartes en la confiant à l’adversaire de son choix.

Son adversaire?

Ah mais oui…Je vous avait caché des choses, on sauve les animaux du déluge, on aide Noé, l’avenir de la planète oui, mais chacun pour soi! Votre but n’est autre que de vous débarrasser de vos cartes avant vos adversaires, et pour se faire de les placer dans des situations impossibles, car « seul le plus méritant sera sauvé » !

Mais comment devient-on l’élu?

Deux points sont à exploiter particulièrement pour creuser l’écart :

Un joueur qui ne peut pas poser d’animal dans la barque sous peine d’enfreindre un des principes de Noé doit « reprendre en main tous les animaux présents sur cette embarcation ».

Et lorsque vous embarquez un animal de la même race que le dernier animal placé dans cette barque vous rejouez (déplacez Noé, posez une nouvelle carte, déplacez Noé et passez la main). Cela peut-être fait sans limite (rejouer 5 fois si vous y parvenez).

Enfin le bonus pour celui qui parvient à faire partir une embarcation n’est pas négligeable, 1 carte à redistribuer pour la première barque, 2 pour la deuxième, etc.

Lorsqu’un joueur à réussi à poser toutes ces cartes, ou que la 4ème barque est partie rejoindre la grande arche, la manche est terminée, il est temps pour les joueurs de compter les points. Chacun porte sur la piste de score le total des larmes présentes sur les cartes qu’il lui restent en main. Après la 3ème manche celui qui aura le moins de point l’emporte.

Pour conclure

Noé est donc un jeu de défausse où gagner (pour soi) rime avec bloquer (les autres) avec un système de règle facile et pourtant ingénieux. Le rythme du jeu reste dynamique grâce au déplacement de Noé et un joueur en avance à tout intérêt à ne pas trop fanfaronner sous peine de voir sa main à nouveau chargée d’animaux en détresse. Accessible à tous aussi bien en terme de mécaniques de règle que de prix, sous réserve d’accrocher aux illustrations, il reste intéressant entre adultes. Sa popularité vient de sa capacité à captiver y compris des familles peut habituée à sortir des sentiers battu en terme de choix de jeux de société. D’ailleurs le jeu a été primé au Festival de Saint-Herblain, remportant le prix du public (Double Six 2013).

Un petit bémol sur la difficulté que j’ai souvent rencontré dans l’explication de la règle vient je pense du thème facilement immersif au départ. Il devient ensuite compliqué pour les joueurs de se mettre en tête qu’au final il ne s’agit pas de sauver un maximum d’animaux mais de se débarrasser de ces cartes avant les autres.

 
  • L'accessibilité du jeu qui permet à tous d'en profiter (famille, adultes, joueur novices, rabat-joies)
  • Les illustrations évidement qui sont un atout incontestable
  • Le format top des boites métal Bombyx en relief
  • le côté malin du jeu qui le rend intéressant après quelques parties
 
  • C'est vrai que plateau de score s'adapte mal aux parties dans l'herbe et sur drap de plage, ou aux gros doigts, mais on va s'arranger autrement
3 commentairesMasquer